Textes importants pour moi


« Le sens de mon existence est que la vie me pose une question. Ou inversement, je suis une question posée au monde et je dois fournir ma réponse, sinon je suis réduit à la réponse que me donnera le monde. »

                                                                                                                                         Jung

…je crois que la création de l’univers aussi est une fluctuation.

L’univers provient d’un pré-univers, le vide quantique. C’est probablement ce vide qui, par ses fluctuations, a créé l’univers dans lequel nous nous trouvons.


                 -Le vide quantique n’est donc pas le néant des philosophes… ? 

Non, ce n’est pas le néant des philosophes parce que –voilà une chose  des plus curieuses- un système quantique même vide, c’est à dire sans particules, sans excitations, a encore une énergie. Donc le vide quantique présente déjà des fluctuations.  Et, pour moi, la transition entre  le pré-univers et l’univers est avant tout un problème de passage du vide, qui contient déjà des particules en puissance, à des particules réelles. Des particules qui peuvent se séparer, forger des étoiles, former des planètes et finalement engendrer la vie. Je dirais que la création du monde est la création de la liberté. La liberté parce que les particules peuvent aller dans tous les sens, créer des structures, notamment des structures dissipatives, donc la vie et l’homme, les cultures humaines, tandis que le vide était un monde en puissance. En puissance, en possibilités ; en possibilités suspendues.

     Donc je pense que la création de l’univers est avant tout une création de possibilités, dont certaines se réalisent et d’autres pas. Et là encore je suis d’accord avec Bergson, qui disait que


« la réalité n’est qu’un cas particulier du possible ».


C’est peut-être une phrase qui a beaucoup de sens à notre époque, puisque nous parlons beaucoup de réalités virtuelles. Et qu’au fond les réalités virtuelles sont des pré-réalités dont nous réalisons une fraction.



                                                    ILYA PRIGOGINE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire